Loading...

Hervé Combe

Je pratique la photographie depuis l’adolescence grâce à mon père, peintre et photographe à ses heures, qui m’a appris les bases. Après un passage à l’école de photo ETPA de Toulouse, j’ai mis cette passion de côté pour des raisons professionnelles, j’y suis revenu sur le tard.

Je suis plutôt un photographe paysagiste principalement en N/B. Le noir et blanc me permet d’aller à l’essentiel, à l’émotion et excite l’imaginaire. Ayant une longue pratique de labo, je traite mes photos comme je le faisais sous l’agrandisseur.

A part le paysage, j’aime me perdre dans les villes à la recherche de scènes de rue, un peu comme un reporter du quotidien.

Série en lien avec les Racines Tordues de Claude Rouge

« Le son gris de la goutte de pluie »

C’est étrange une ville sous la pluie. Le temps se ralentit, la lumière monochrome amène une atmosphère particulière, bouleverse les ombres et les reliefs. Même les sons sont plus sourds et étouffés. Peu de passants, ils se déplacent d’un point à un autre, la tête rentrée dans les épaules pour éviter que les gouttes s’infiltrent le long de leur cou, les yeux au-dessous du parapluie ou de la capuche. Pas de place à la flânerie. L’environnement devient subitement hostile. Pourtant la ville est belle quand il pleut, l’ambiance est propice au romantisme et à la poésie. J’ai choisi Lyon pour partir à la recherche de ces émotions. Pourquoi Lyon ? C’est la ville de ma jeunesse, de mes parents et grands-parents. Errer dans ses ruelles, marcher sur ses pavés humides c’était revenir au temps de mon adolescence, retrouver certains lieux, certaines émotions.

Deux images de cette série ont été réalisées avec le Yashica Mat 6×6 de mon père, son appareil fétiche, une façon de lui rendre hommage.

 

Son site : www.itin-errances.fr
Dans “portfolio”, l’expo proposée : “
Le son gris de la goutte de pluie”

ARTICLES CHOISIS